Dimanche, 29 Mars 2020 15:53
Évaluez cet article
(0 votes)

MBOUR – Saer Kébé déplore le refus de sa bourse sans « fondement juridique ni administratif ». Favori

L’étudiant Saer Kébé, se sent lésé par la Direction des bourses. En effet, inscrit régulièrement à la faculté des sciences juridiques et politiques à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar et ayant rempli tous les critères requis, l’ancien élève du Lycée Demba Diop s’est vu refuser l’obtention de la bourse par la Direction qui loge au Building Maginot. « Après l'obtention de mon baccalauréat, je me suis inscrit à la faculté des sciences juridiques et politiques de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar. Et comme tout étudiant inscrit à l'université public et qui réunit les critères doit obtenir une bourse, moi après la sortie des listes sur la plateforme, j'ai vérifié mon nom mais je ne l'ai pas vu », a-t-il informé à Mbour Info dans un entretien.

Dès le début, l’étudiant, croyant que ce fut une erreur, s’est rendu sur les lieux, mais la réponse servie par les agents ne l’a pas convaincue. « J'ai pensé que c'était une omission, mais quand je me suis rendu à la Direction des bourses, on m'a notifié que mon statut d'ancien détenu m'empêche d'obtenir une bourse », renseigne Saer Kébé. Il estime ainsi que cette décision n’a aucun fondement juridique ni administratif.

 Dans ce sens, il poursuit, « Personnellement, ça m'a choqué, ça m'a fait mal parce que le statut juridique n'intervient pas et ne fait pas partie des critères pour obtenir une bourse », déplore-t-il. Pour lui, les critères pour obtenir une bourse que tout le monde connaît, c'est qu'il faut être de nationalité sénégalaise, avoir le baccalauréat au premier tour, ça dépend des séries, avec une moyenne de 10 et plus...

Dans cette lancée, il a exprimé son amertume face à cette décision « arbitraire » qui n’a aucun fondement légal. « Cette décision je pense que fait mal d'autant plus que moi je comptais sur cette bourse pour vraiment régler certaines dépenses concernant mes études », se désole l’étudiant.

Pour le moment, aucune solution n’a été trouvée par les autorités compétentes dans ce contexte marqué par le couvre-feu et l’état d’urgence qui d’ailleurs d’argument à la Direction  des Bourses. « Pour l'instant, il n'y a rien de concret mais je me suis entretenu avec le Directeur, lui même, il m'a dit qu'après la levée du couvre-feu, on va essayer de voir quelles solutions opter pour régler définitivement ce problème. Mais, pour l'instant, il n'y a rien de concret », confie Saer Kébé.

 

IDY NIANG

Dernière modification le Dimanche, 29 Mars 2020 16:53
idy niang

Dernier(s) article(s) de idy niang

Articles similaires (par étiquette)

Retour en haut